Index News Contacts Livre d'Or Liens Crédits

Février 2016

 

Nouveautés CD

« An der Schönen Blauen Donau - Berühmte Walzer »

Parution le 19 février d'un nouveau CD chez Sony Classical extrait de l'anthologie « Wiener Musik ».

 

[1] - Johann Strauß: An Der Schönen Blauen Donau, Op. 314,

[2] - Joseph Labitzky: Schönbrunner Polka, Op. 151,

[3] - Johann Strauß (Père): Donaulieder, 'Deutsche Lust', Op. 127,

[4] - Richard Heuberger : Valse extraite de Opernball,

[5] - Johann Strauß: G'schichten Aus Dem Wienerwald, Op. 325,

[6] - Johann Strauß: Donauweibchen, Op. 427,

[7] - Robert Stolz: Wiener Café,

[8] - Carl Michael Ziehrer: Donausagen, Op. 446,

[9] - Joseph Lanner: Neue Wiener Ländler, Op. 1,

[10] - Joseph Lanner: Die Schönbrunner, Op. 200.

 

Wiener Symphoniker, Berliner Symphoniker.

Direction: Robert Stolz.

Référence: Sony Classical 88875197922.

« Hilde Güden sings Operetta »

Dans la collection « Eloquence » de DECCA Australie, un double CD, désormais disponible en Europe début février, consacré à des enregistrements allant de 1949 à 1969.

CD 1 : Sa première session studio d'opérette au Kingsway Hall à Londres en avril 1949 sous la direction de Hans May avec des airs de Lehár, Nico Dostal et Franz Grothe. Deux extraits de Giuditta datent de 1957 avec Waldemar Kmentt, un duo extrait du Comte de Luxembourg (1965). Le célèbre Vilja-Lied, à partir de l'enregistrement de 1958 de La Veuve joyeuse avec Robert Stolz.

Le CD 2 reprend l'intégralité de son LP paru en 1962, « Hilde Güden sings Operetta Evergreens » (encore disponible en CD sous le label DECCA Londres), avec Robert Stolz à la tête de l'orchestre de l'opéra de Vienne complété par deux compositions sous la direction de Josef Krips, et l'air « Depuis le jour » (de l'opéra Louise de Gustave Charpentier), l'air de Mariette de l'opéra de Korngold Die Tote Stadt sous la direction de Horst Stein avec l'orchestre de la Suisse Romande.

Hilde Güden, soprano,

Orchester der Wiener Staatsoper, Kingsway Symphony Orchestra, Orchester der Wiener Volksoper, Wiener Philharmoniker,

Direction: Hans May, Rudolf Moralt, Josef Krips, Max Schönherr, Horst Stein, Robert Stolz.

Référence: DECCA Eloquence ELQ 482 0656.

Critiques de l'album dirigé par Robert Stolz (CD DECCA London 2004):

“My first choice is “Operetta Evergreens” in which Hilde Gueden is the lovely soloist in selections from Johann Strauß, Lehár, Kálmán, Zeller and others” Gramophone Magazine, December 1962 (CD2: 1–12)

DIAPASON d'OR (version CD Juillet 2004)

« Voilà bien, et ce n'est pas trop tôt, la collection que non seulement les discophiles las des compilations mais aussi les amateurs d'opéra dans leur ensemble attendaient.

Preiser avait réédité deux récitals de Hilde Güden couvrant, dans des répertoires divers (...), les années 1942 à 1954. C'est à la gloire de l'opérette qu'est dédié ce programme de 1961 dirigé avec amour par Robert Stolz, spécialiste en la matière. La voix ? Fraîche, exquise, avec ce rien de malice dans le sourire qui donne au chant sa couleur et son charme. Une étoile qui brilla longtemps au firmament de l'Opéra de Vienne, et que le disque sut honorer à travers Mozart (Zerline avec Krips, Suzanne avec Kleiber) ou Strauss (ses Sophie auprès de Kleiber et, live, Karajan), sans oublier Lehár (une Veuve de haute lignée sous la baguette de Stolz) et Stravinsky - le maître la choisit comme Anne Trulove pour son intégrale du Rake's Progress de 1953.»

M. P. - DIAPASON - Juillet / Août 2004.

Autre récompense : le « TIMBRE de PLATINE » de la revue OPERA International.

« Révérence gardée à Elizabeth Schwarzkopf, à Lucia Popp et à Anneliese Rothenberger, en 1961, Hilde Güden gravait la plus vraie, la plus sincère, la plus spontanée des anthologies viennoises : douze airs d'opérette de Strauß, Lehár, Kálmán et Stolz, entonnés comme autant d'évidences, avec cette pointe d'acidité plébéienne qui sied au genre, ce mélange de bienséance viennoise et d'impudeur magyar, ce brillant du timbre de la Kammersängerin straussienne. A peine distribués en France du temps du vinyle, reparu en licence Preiser il y a dix ans, ces Operetta Evergreens restent le disque inoxydable de viennoiseries coupables.»

OPERA International - Juillet / Août 2004.

« Hilde Güden avec Robert Stolz au pupitre, c'est toute une certaine Vienne, légère, émoustillée, irrésistible. La seule qualité qui ait manqué à cette voix d'or, c'est la noblesse. Ici elle n'en a que faire, la beauté (du timbre, du visage) est assez. Ici elle préfère Adele à Rosalinde, son Sei nicht bös est à fondre, le répertoire est secondaire, mais l'effet est magique (note 8/10).»

A. T. - CLASSICA - Juillet / Août 2004.

« Hilde Güden, fameuse Suzanne de l'enregistrement mythique d'Erich Kleiber des Nozze di Figaro de Mozart, est ici notre reine du Cross-Over. Son CD est entièrement consacré à un florilège d'airs fameux d'opérettes viennoises et c'est un vrai régal. Sachant admirablement doser sa voix de soprano léger pour en faire des coloratures idéales, elle nous présente un programme peu fréquenté par nos concitoyens, mais favori des anglo-saxons. Qu'on se rassure, on se laisse entraîner sans effort par cette cure de gaîté et de fraîcheur, toujours de bon goût.

De mère italienne et de père hongrois, Hilde Güden est née à Vienne et fut une artiste particulièrement éclectique, aussi bien à l'aise dans Mozart et Richard Strauss que dans Johann Strauß et Franz Lehár. Il est vrai qu'elle avait débuté d'abord dans l'opérette en 1934. A partir de 1939, elle aborde à Zurich l'opéra avec le rôle de Cherubino, puis viennent successivement Despina, Sophie, et Zerline. Plus tard, elle abordera même le répertoire contemporain avec Mahagonny de Weill, The Rape of Lucretia de Britten, The Rake's Progress de Stravinsky, etc.

Le programme qui nous est proposé ici est particulièrement varié et fait la part belle à Johann Strauss II, bien sûr, avec le chœur des nonnes de Casanova, le Mein Herr Marquis de la Chauve-Souris et surtout un sublime Wiener blut. Franz Lehár, Emmerich Kálmán, Oscar Straus et Robert Stolz sont admirablement servis. Notre soprano viennoise a 44 ans au moment de l'enregistrement et, ce qui surprend et passionne, c'est qu'elle modèle chaque personnage de façon différente, donnant une grâce particulière à chacune des héroïnes, de la noblesse de la Comtesse Maritza à la simplicité canaille d'Adèle. Sans aucune lassitude, un disque à écouter et à réécouter les jours de pluie ou de spleen? »

Michel Slama - ANACLASE.Com

horizontal rule

Robert Stolz en concert, sur mer, sur glace !

« Christmas in Bratislava 2015 »

Le baryton Richard Šveda était en concert au théâtre national de Bratislava, le 13 décembre 2015, pour le concert « Christmas in Bratislava », retransmis à la TV TA3.

 

 « Hap Hap Happy Birthday ! »

 Le 21 janvier, diffusion sur ARTE d'un documentaire français sur la vie de marins à bord d'un cargo de 166 mètres, l'African Forest, transportant du bois, du matériel divers entre l'Afrique et l'Europe, intitulé « La mer est mon pays ». Le documentaire suit les jeunes hommes de Libreville à Anvers, de Douala à La Rochelle et montre comment cette nouvelle génération de marins est déracinée et ne correspondant en rien à un cliché romantique. Au cours du voyage, c'est l'anniversaire d'un des marins. Un de ses collègues, chanteur, entonne non pas « Happy Birthday to You » mais un certain « Hap Hap Happy Birthday ! » qui n'est autre qu'une version anglaise de « Wenn die Vöglein musizieren » de l'opérette « Parade de Printemps  ».

 

« Brunetki, blondynki! »

Le chœur Aleksandrowa en concert à Lodz ! dans un air rendu célèbre par Jan Kiepura.

Piotr Beczala en concert à Santa Monica en novembre 2015 sous la direction de Marc Piollet : Stolz, Puccini, Massenet, Bizet, ...

 

« 2016 Four Continents Free Dance »

Du 19 au 21 février 2016, se tiendra à Taipei (Taiwan) cette compétition internationale de patinage sur glace comptant pour le championnat du monde.

Pour son programme de danse libre, le couple japonais Kana Muramoto / Chris Reed a choisi la musique de Robert Stolz !  (Wiener Café, la Marche Olympique 1972, et celle des Nations Unies dans une chorégraphie de Massimo Scali et Marina Zueva). Cette chorégraphie a été présentée pour la première fois lors du concours de la NHK en novembre 2015.

 

horizontal rule

Pour davantage d'informations, contactez :

Société Internationale Robert STOLZ
19, rue de Ville d'Avray F-92310 SEVRES
Tél : 33.(0)1.46.23.16.20
Internet :
robert.stolz@free.fr

horizontal rule

Remonter Octobre 2017 Septembre 2017 Juillet 2017 Mai 2017 Mars 2017 Février 2017 Janvier 2017 Novembre 2016 Septembre 2016 Août 2016 Mai 2016 Avril 2016 Mars 2016 Février 2016 Janvier 2016 Décembre 2015 Octobre 2015 Août 2015 Juin 2015 Mai 2015 Avril 2015 Mars 2015 Janvier 2015 Décembre 2014 Novembre 2014 Octobre 2014 Septembre 2014 Août 2014 Juillet 2014 Juin 2014 Mai 2014 Avril 2014 Mars 2014 Février 2014 Janvier 2014 Décembre 2013 Octobre 2013 Septembre 2013 Août 2013 Novembre 2000 Automne 1999