Index News Contacts Livre d'Or Liens Crédits

Janvier 2017

 

Georges Prêtre

Le chef d’orchestre français Georges Prêtre est décédé en ce début d’année à l’âge de 92 ans, à Navès, dans le sud-ouest de la France.

Né dans le nord de la France le 24 août 1924, il était entré à 15 ans au Conservatoire de Paris.

Il étudie l'harmonie avec Maurice Duruflé. Attiré par la direction d'orchestre l'attire et il reçoit les conseils d'André Cluytens. Il apprend sur le tas, dans la fosse des opéras de province.

En poste à Marseille en 1946, il y épouse la fille du directeur de l'opéra municipal, le ténor Jean Marny, Gina. Ensuite, il sera en poste à Lille en 1948, Casablanca en 1949, au Capitole de Toulouse de 1951 à 1955, et enfin à l'Opéra-Comique de Paris, entre 1956 et 1959, puis à l’Opéra de Paris jusqu’en 1963. Invité par les orchestres parisiens, il est distingué par deux grandes personnalités dont le prestige rejaillit sur lui: Francis Poulenc (il en crée la Voix humaine) et Maria Callas dont il deviendra le chef favori.

Une carrière internationale s'ouvre à lui dès le début des années 1960. Covent Garden, la Scala, le Metropolitan Opera, mais surtout Vienne à l’invitation de Karajan le 2 juin 1962, pour diriger le Capriccio de Richard Strauss avec Lisa Della Casa.

Après avoir été brièvement chef associé du Royal Philharmonic à Londres en 1962, il est nommé directeur musical de l’opéra de Paris en 1970 mais démissionne de son poste après s’être fâché avec les musiciens. Il sera nommé chef principal de l'Orchestre symphonique de Vienne de 1986 à 1991, avant d'occuper les mêmes fonctions à la Radio de Stuttgart entre 1995 et 1998.

En 1970, il revient en 1989 à Paris, pour diriger le concert d'inauguration de l'Opéra Bastille. Un an auparavant, il crée la 4eme symphonie de Marcel de Landowski.

Il se disait « être Viennois ». Il a été le seul chef d'orchestre français invité par les membres du Philharmonique de Vienne à diriger le prestigieux concert du nouvel an à deux reprises, en 2008 et 2010.

Auparavant, dans les années 80, à la tête du symphonique de Vienne, il a dirigé le concert « Frühling in Wien » retransmis à la télévision dans de nombreux pays avec des extraits du cycle des « Blumenlieder » de Robert Stolz interprétés par Sona Ghazarian. (à retrouver sur Youtube).

Le 14 janvier 2013, Georges Prêtre et le Philharmonique de Vienne donnaient un concert à Paris au Théâtre des Champs-Élysées. Émotion du public lorsque Georges Prêtre, la voix cassée par les larmes, dédie le Boléro de Ravel à son fils Jean-Reynald décédé quelques mois plus tôt.

En octobre dernier, dans la salle dorée de la Musikverein de Vienne, il dirigeait son dernier concert avec au programme : Beethoven, Ravel, Offenbach, Strauss.

horizontal rule

Nouveautés CD

Fritz Wunderlich – Oper – Operette & Film.

Oeuvres de Willy Mattes, Carl Millöcker, Albert Lortzing, Otto Nicolai, Franz Lehar, Johann Strauß II, Leo Fall, Eduard Künneke, Robert Stolz, Mischa Spoliansky.

Parution chez BR Klassik, d’enregistrements inédits avec l’orchestre de la radio de Munich à l’occasion du 50ème anniversaire de sa disparition. Il s’agit d’enregistrements allant de 1959 à 1965 pour les programmes du dimanche matin de la radio bavaroise.

Orchestre de la radio de Munich,

Chœur de la radio bavaroise,

Direction: Kurt Eichhorn, Siegfried Köhler, Willy Mattes, Hans Moltkau et Meinhard von Zallinger.

Référence: BR Klassik 4035719003147

Anneliese Rothenberger

« Anneliese Rothenberger – Das große Wunschkonzert ».

Album de 2 CD regroupant des mélodies extraites de Gräfin Mariza (Kalman), Der Vogelhändler (Zeller), Himmelblaue Träume (Stolz), Eine Nacht in Venedig (J. Strauß II), Wiener Blut (J. Strauß II), Schön ist die Welt (Lehar, Frühling im Prater (Stolz), Boccaccio (Suppe), Die Zauberflöte (Mozart), Die Csardasfürstin (Kalman), Die lustige Witwe (Lehar), Orpheus in der Unterwelt (Offenbach), Im weißen Rössl (Benatzky).

Anneliese Rothenberger, Nicolai Gedda, Kurt Böhme, Adolf Dallapozza, Renate Holm, Walter Berry, Nicolai Gedda, Hermann Prey, Olivera Milljakovic, Willi Brokmeier, Grit van Jüten, Peter Minich, Benno Hoffmann,

Choeur de l'opéra d'Etat de Bavière,

Symphonie-Orchester Graunke, Philharmonia Hungarica, orchestre de la radio de Munich, orchestre symphonique de Vienne,

Direction: Willy Mattes, Robert Stolz, Willi Boskovsky, Franz Allers.

Référence: TELAMO 4053804309615

horizontal rule

Concert Paris

Les « liaisons dangereuses », de Brahms à Kurt Weill.

Autour du thème des « liaisons dangereuses », récital de la mezzo-soprano Hagar Sharvit. Accompagnée par Barbara Moser, elle interprétera des mélodies de Brahms à Kurt Weill en passant par Pauline Viardot, Stolz et Zeira.

En 1998, la pianiste Barbara Moser a enregistré un CD « Impressionen » avec au programme des œuvres de C.M. Weber, S. Rachmaninov, F. Liszt, J. Brahms et R. Stolz (Valse brillante op.4). (Musica Classic 780030)

Théâtre de la Ville – Théâtre des Abbesses – Paris

Dimanche 23 Avril 2017.

horizontal rule

Pour davantage d'informations, contactez :

Société Internationale Robert STOLZ
19, rue de Ville d'Avray F-92310 SEVRES
Tél : 33.(0)1.46.23.16.20
Internet :
robert.stolz@free.fr

horizontal rule

Remonter Septembre 2017 Juillet 2017 Mai 2017 Mars 2017 Février 2017 Janvier 2017 Novembre 2016 Septembre 2016 Août 2016 Mai 2016 Avril 2016 Mars 2016 Février 2016 Janvier 2016 Décembre 2015 Octobre 2015 Août 2015 Juin 2015 Mai 2015 Avril 2015 Mars 2015 Janvier 2015 Décembre 2014 Novembre 2014 Octobre 2014 Septembre 2014 Août 2014 Juillet 2014 Juin 2014 Mai 2014 Avril 2014 Mars 2014 Février 2014 Janvier 2014 Décembre 2013 Octobre 2013 Septembre 2013 Août 2013 Novembre 2000 Automne 1999