Index News Contacts Livre d'Or Liens Crédits

Mars 2017

 

« Wiener Café »

Plus de 450 bals sont proposés chaque année à Vienne. L'apogée de la saison viennoise des bals se situe en janvier et en février pour fêter le carnaval.

Le goût pour les bals et des fêtes costumées de Vienne remonte au XVIIIe siècle. A l’époque, le port de masques et de costumes était alors réservé à l’aristocratie. L’empereur Joseph II décida d’ouvrir aux spectateurs les séances de danse dans les salles de la Redoute à la Hofburg, le palais impérial.

Aujourd’hui, les Viennois perpétuent encore la tradition: un code vestimentaire strict, la fanfare d’ouverture, l’entrée des débutants, la formule « Alles Walzer ! » qui lance la bal, l’enchaînement des différentes danses et des genres musicaux, sans oublier le traditionnel interlude-surprise de minuit ,un quadrille, le plus souvent, et la dernière danse en forme de bouquet final.

Un grand nombre de bals viennois sont aujourd’hui organisés par des corps de métiers: le Kaffeesieder-Ball, par exemple, le bal des propriétaires de salons de café, tandis que celui des confiseurs se double d’un grand concours de pâtisserie. Le temps fort de la saison est le bal de l'orchestre Philharmonique de Vienne. Le Bal de l’Opéra (Opernball) donné à l’Opéra de Vienne, est le bal officiel de la République d’Autriche ainsi que celui des artistes de l’opéra national.

Parmi les nombreux bals de ce début d’année 2017:

Le bal de la Croix Rouge à l'Hôtel de Ville en novembre 2016 marque l’ouverture de la saison des bals parallèlement au début officiel du carnaval suivi à la Saint Sylvestre par le bal de la Saint Sylvestre du palais royal.

De nombreux autres bals très renommés ont également lieu au palais impérial de la Hofbourg comme le bal des chasseurs (30 janvier), le bal des docteurs (28 janvier) ou le bal des juristes (25 février).

Le célèbre bal de l'Opéra à l'Opéra national de Vienne se déroule le 23 février. Le Konzerthaus de Vienne, le 24 février, accueille le bal du bonbon. Pas loin du Konzerthaus, le Kursalon de Vienne dans le Stadtpark propose le bal Johann Strauss (18 février).

Cette année, le pays invité du bal des Petits Chanteurs de Vienne (27 janvier) est le Brésil. Les danseurs sont donc invités à danser non seulement au rythme de la valse, mais également au son de la salsa et de la bossa nova.

Le bal des fleurs, quant à lui, se déroule le 13 janvier à l'Hôtel de ville de la capitale autrichienne, tout comme le Bal viennois des sciences, représentant l'ensemble du monde de la recherche et des hautes écoles de Vienne (28 janvier).

Pour terminer, les membres du Wiener Philharmoniker invitent à participer à leur bal au Wiener Musikverein le 19 janvier. Les musiciens de l'orchestre se tiennent derrière leurs instruments lors de cette manifestation uniquement lors de l'ouverture afin de participer eux-mêmes également au bal.

Le Kaffesiederball est réputé pour son ambiance particulière. Il attire chaque année près de 6000 participants au palais impérial de Vienne et dans les salles de la Redoute. Cette année, le 17 février, pour sa 60ème édition, les organisateurs ont choisi naturellement pour la présentation des débutants une valse dont le titre est en rapport avec la profession et la tradition viennoise des cafés, ... « Wiener Café » de Robert Stolz. A noter également, que cette édition rendait hommage à Leonard Bernstein et son célèbre « West Side Story » dont la création date de 1957, année de la première édition de ce bal.

La célèbre école de danse Elmayer assurait la partie chorégraphique de la manifestation, l’orchestre officiel, le « Wiener Opernballorchester » étant sous la direction de Uwe Theimer.

 

Pour compléter, cette valse, sur des thèmes de l'opérette du même nom, créée à Dortmund en octobre 1960, est disponible sous différents labels (« The Genius of Robert Stolz » / Tuxedo, « Classical Music From Austria » / Tyrostar, « Wiener Klänge » / Sonia, ...) mais également sur le récent CD de Sony Classical « An der Schönen Blauen Donau - Berühmte Walzer », extrait de l'anthologie « Wiener Musik ».

 

[1] - Johann Strauß: An der schönen blauen Donau, Op. 314,

[2] - Joseph Labitzky: Schönbrunner Polka, Op. 151,

[3] - Johann Strauß (Père): Donaulieder, 'Deutsche Lust', Op. 127,

[4] - Richard Heuberger : Valse extraite de Opernball,

[5] - Johann Strauß: G'schichten Aus Dem Wienerwald, Op. 325,

[6] - Johann Strauß: Donauweibchen, Op. 427,

[7] - Robert Stolz: Wiener Café, Rswv 731,

[8] - Carl Michael Ziehrer: Donausagen, Op. 446,

[9] - Joseph Lanner: Neue Wiener Ländler, Op. 1,

[10] - Joseph Lanner: Die Schönbrunner, Op. 200.

 

Wiener Symphoniker, Berliner Symphoniker.

Direction: Robert Stolz.

Référence: Sony Classical 88875197922.

horizontal rule

Pour davantage d'informations, contactez :

Société Internationale Robert STOLZ
19, rue de Ville d'Avray F-92310 SEVRES
Tél : 33.(0)1.46.23.16.20
Internet :
robert.stolz@free.fr

horizontal rule

Remonter Juillet 2017 Mai 2017 Mars 2017 Février 2017 Janvier 2017 Novembre 2016 Septembre 2016 Août 2016 Mai 2016 Avril 2016 Mars 2016 Février 2016 Janvier 2016 Décembre 2015 Octobre 2015 Août 2015 Juin 2015 Mai 2015 Avril 2015 Mars 2015 Janvier 2015 Décembre 2014 Novembre 2014 Octobre 2014 Septembre 2014 Août 2014 Juillet 2014 Juin 2014 Mai 2014 Avril 2014 Mars 2014 Février 2014 Janvier 2014 Décembre 2013 Octobre 2013 Septembre 2013 Août 2013 Novembre 2000 Automne 1999