Index News Contacts Livre d'Or Liens Crédits

1er semestre 2012

 

Principales informations regroupées de janvier à juin 2012.

horizontal rule

Einzi Stolz

Einzi Stolz à Grinzing

Yvonne Louise Stolz aurait eu 100 ans ce 1er mai 2012.

horizontal rule

Nouveautés CD

« Himmelblaue Träume (Grüezi) » RSWV 484

Pochette du CD GrüeziAprès « Frühling im Prater » RSWV 651 (Référence : 5 01376),« Mädi »  RSWV 335 (Référence : 5 01381), « Lang lang ist's her » RSWV 188 (Référence : 5 01387) en 2011, sortie chez Line Music de la version intégrale de l'opérette « Grüezi ».

De larges extraits de cet enregistrement avaient été publiés en complément de l'intégrale « Im Weissen Rössl » chez Membran Music.

« Grüezi » (« Der wilde Mann »), est une comédie musicale de Georg Burkhard (pseudonyme pour Armin L. Robinson et Robert Gilbert) sur une musique de Robert Stolz. Il en commence la composition à Vienne le 24 mai 1934 pour l’achever dans le courant d’août de la même année à Bad Ischl. Elle fait succéder plus d’une vingtaine de mélodies avec des insertions de danse et de folklore.

L’œuvre parodie des particularités suisses dans de nombreuses scènes. L’action se passe en 1934 dans les montagnes suisses. Grâce à un concours, trois jeunes filles du nord de l'Allemagne ont gagné une semaine de vacances dans l'hôtel « Der wilde Mann » (l'homme sauvage). Le directeur d'hôtel a de son côté 3 fils qui reviennent du service militaire. Les trois hommes font cruellement défaut dans l'entreprise familiale, l'un comme professeur d'éducation physique, l'autre comme un cuisinier, et le troisième en tant que réceptionniste. Au même moment, une équipe de production arrive pour tourner un film ...

La première date de 1934 à Berlin au théâtre du peuple. La création suisse a lieu le 3 novembre de la même année à Zurich, avec Emil Heggetschweiler dans le rôle principal.

Cette opérette est aussi connue sous les titres suivants : « Himmelblaue Träume » lors de sa création à Braunschweig au Landestheater le 7 mai 1938, « Servus, servus » pour la version autrichienne créée à la Scala de Vienne le 12 avril 1935 (avec Johannes Heesters) et enfin « Ciao ciao » quand elle est représentée au théâtre Guiseppe Verdi de Trieste le 25 juillet 1959. Avec un nouveau livret de Hugo Wiener, de nouveaux airs puisés dans d’autres œuvres, elle a été représentée en 1969 au Festival de Bregenz sous le titre « Hochzeit am Bodensee » (mariage au lac de Constance).

A citer parmi les airs principaux : « An so einem Tag wie heute », « Grüezi, Grüezi », « Himmelblaue Träume », ou encore « Jedes kleine Mädel hat eine Lieblingsmelodie ». Pour cette version radiophonique, la production a ajouté aux 2ème et 3ème actes les airs : « Wien wird schön erst bei Nacht », « Im Casino, da steht ein Pianino » et « Ein Lied, ein kuß, ein Mädel » ou encore « Mädel , dein Mund sagt einmal nein ...» composé en décembre 1941 à New-York.

Il s’agit d’un enregistrement de la Radio de Cologne de mai 1954. Franz Marszalek est à la tête de l’orchestre et des chœurs de la radio.

Benno Kusche (Blümli, patron de l'hôtel « Der wilde Mann »),

Peter Alexander (Franz),

Lou Van Burg (François),

Willy Hoffmann (Francesco),

Herta Talmar (Marie),

Maria Mucke (Marianne),

Hedda Heusser (Marietta),

Elsie Attenhofer (Gritli).

...

Orchestre de la radio de Cologne,

Direction : Franz Marszalek.

Référence: 501597

« Mädi » RSWV 335 & « Himmelblaue Träume » RSWV 484

La société « Hamburger Archiv für Gesangskunst » enrichit tous les mois son catalogue de nouvelles références consacrées à l’opérette, en particulier celles de Robert Stolz. Après « Mädi » en avril 2010 complétée par des extraits de « Trauminsel », « Lang, lang ist’ her », voici la parution d'un CD en version intégrale (sans les dialogues) de « Venus in Seide » et de « Himmelblaue Träume ».

S'agit-il des enregistrements réalisés par Robert Stolz pour le compte d'Eurodisc au début des années 60 ? On retrouve Margit Schramm, Rudolf Schock, Ferry Gruber, Harry Friedauer, Erika Köth. Robert Stolz dirige le Symphonique de Berlin.

« Hauptsache Stolz !... Der Bummelant »

Pochette du CD Richard WiedlRichard Wiedl est un ancien soliste du Chœur d'enfants de Tölz. A ce titre, il a enregistré de nombreux CDs notamment sous la direction de Nikolaus Harnoncourt. Dans le livret, il raconte qu'à l'âge de 11 ans, il enregistra ... avec Robert Stolz (pour BASF). Il fut élève au conservatoire Richard Strauss de Munich dans la classe de Ursula Hirschberger, puis à la Hochschule für Musik de la même ville.

Cet enregistrement a été réalisé avec le concours de l'association Bayerische Kammeroperette à but non lucratif dans le but de faire revivre le genre de l'opérette. Parmi les membres fondateurs, Richard Wiedl et un certain Charles Kalman ! compositeur et fils de Emmerich.  

Les 5 mai et le 22 juin, Richard Wiedl donne deux concerts Robert Stolz au bénéfice des enfants en soins palliatifs de la clinique Großhadern à Munich.
 

[01] - Der Bummelant

[08] - Das Glückerl

[02] - Ich bin in Grinzing einheimisch

[09] - Im Morgengrauen

[03] - A klane Drahrerei

[10] - Wiener Musi, Wiener Walzer

[04] - Ich sing mein Lied heut nur für dich

[11] - In Wien gibt`s manch winziges Gasserl

[05] - Wunderbar

[12] - Ich hab' Sehnsucht nach Wien

[06] - Auf der Heide blühn die letzten Rosen

[13] - Er ist wunderbar (*)

[07] - Gibt's in Wien a Hetz a Tanzerei

 

 

Nicola Tiggeler, soprano (*)

Orchestre du Volksoper de Vienne.

Référence: Bogner Records 14423

horizontal rule

Martha Eggerth fête ses 100 ans !

Martha Eggerth est née le 17 avril 1912 à Budapest. Elle est la fille de Tilly (née Herezegh), une soprano colorature dramatique, et de Paul Eggerth, directeur de la Reichsbank locale. Elle fait ses débuts soutenue par sa mère à l’âge de 11ans. C'est pendant cette période et les années qui ont suivi que Eggerth commence à chanter le répertoire de compositeurs comme Rossini, Meyerbeer, Offenbach, et Johann Strauß II. Adolescente, Martha Eggerth entreprend une tournée au Danemark, aux Pays-Bas et en Suède avant d'arriver à Vienne à l'invitation de Emmerich Kálmán. Kálmán l'a invitée à Vienne pour être la doublure d’Adèle Kern, dans son opérette « Das Veilchen vom Montmartre » (La Violette de Montmartre). A 17 ans, Martha Eggerth chante le rôle d'Adèle (« Die Fledermaus ») dans la production de Max Reinhardt.

Au cours des années 1930, Eggerth est découverte par l'industrie du film, et sa carrière décolle entraînant une renommée internationale. Elle est à l'affiche de plus de 40 films en cinq langues - hongrois, anglais, allemand, français et italien. Parmi les plus importants on peut mentionner, Où est cette Dame (1932), Ein Lied, ein Kuss, Ein Mädel (Berlin 1932 – musique : Robert Stolz), Die Czardasfürstin (1934), Die blonds Carmen (Berlin 1935), Casta Diva, l'histoire de Bellini (Rome 1935 ), Das Hofkonzert (1936), Zauber der Bohème, avec Jan Kiepura (Vienne 1936 - musique : Robert Stolz), ainsi que deux autres films, Es war einmal ein Walzer (1932) et Die ganze Welt sich um Liebe dreht ( Vienne 1935) (musique : Franz Lehár).C’est sur le plateau du film « Mein Herz ruft immer nur nach Dir » (musique : Robert Stolz) en 1934 qu'elle tombe amoureuse du jeune ténor polonais, Jan Kiepura. Ils se marient en 1936. Danielle Darrieux qui avait tourné la version française d’un film de Jan Kiepura raconte qu’au début Martha Eggerth trouvait Jan Kiepura insupportable. Quelques années plus tard, quelle ne fut pas sa surprise en découvrant l'épouse du ténor !

Le 10 Février 1938, Jan Kiepura fait ses débuts à New York au Metropolitan Opera, en interprétant le rôle de Rodolfo dans La Bohème de Puccini. Il chante ensuite les rôles principaux dans Tosca, Rigoletto, Carmen, Manon, et Aida, et se produit en récitals jusqu'à 80 concerts par an à travers les États-Unis et au Canada. Alors que Jan Kiepura tourne aux Etats-Unis, Martha Eggerth signe avec le Shubert Theatre sur Broadway. Sous contrat avec la Metro-Goldwyn-Mayer à Hollywood, elle tourne, pendant les années 1940, années d'exil, deux films avec Judy Garland For Me and My Gal et Presenting Lily Mars.

À Chicago, Eggerth et Kiepura jouent ensemble sur la scène de l'opéra dans « La Bohème » et remportent des critiques dithyrambiques. En 1943, ils jouent ensemble à Broadway au Théâtre Majestic dans une production révisée de « La Veuve joyeuse », sous la direction de Robert Stolz et avec une chorégraphie de George Balanchine. Ils finiront par chanter « The Merry Widow « plus de 2000 fois, en cinq langues à travers l'Europe et l'Amérique. Après la Seconde Guerre mondiale, ils retournent en France en tournée et font des films, tels que Valse Brillante (1948) et Le Pays du Sourire (1952), avant de porter « La Veuve joyeuse » à Londres Palace Theatre en 1954. Ils habitent alors en proche banlieue de Paris, au Vésinet.

Martha Eggerth se produit dans toute l'Europe, au Canada et aux États-Unis, combinant son vaste répertoire de lieder, opéra, chansons de films, et de l'opérette viennoise en particulier. De son côté, Jan Kiepura est aussi actif. Martha Eggerth et Jan Kiepura tentent de se retrouver le plus souvent dans les mêmes villes lors de leurs tournées. A Londres, ils donnent deux concerts « sold out » en une semaine au Royal Albert Hall en 1956. Le couple continue de chanter tout au long des années 1950 et 1960 avec « La Veuve joyeuse » aux Etats-Unis, des concerts et autres productions en Europe, à Cologne, à Berlin. Dans les années 50, le couple et ses deux fils habitent le Vésinet, en banlieue ouest de Paris.

Jan Kiepura décède en 1966 d’une crise cardiaque. Martha Eggerth cesse alors de chanter pour plusieurs années. Enfin, convaincu par sa mère, elle décide de relancer sa carrière. Dans les années 1970, elle commence à faire des apparitions régulières à la télévision, et à effectuer des concerts en Europe. En 1984, elle revient sur la scène à Seattle et à Denver, et plus tard dans Follies de Stephen Sondheim à Pittsburgh.

En 1999, à l'âge de 87 ans, elle chante sur la scène de l'Opéra d'État de Vienne dans un concert de matinée télévisée spéciale organisée par le chef dramaturge de l’opéra de Vienne, Dr. Marcel Prawy, qui fut dans les années 40, le secrétaire particulier du couple. Elle y chante un medley d'opérette en quatre langues et reçoit une « standing-ovation ».Elle reprendra ce medley en 2000, lors d'un gala à l'occasion du 200e anniversaire du Théâtre « an der Wien » de Vienne .

En 2001, M. Eggerth est de retour à Londres pour « Interview-en-Concert » au Wigmore Hall, hébergé par l'auteur et critique britannique, Brendon Carroll. Elle chante également lors des concerts annuels de la Fondation Licia Albanese-Puccini. Elle se retrouve en Autriche dans une série policière télévisée populaire, Tatort, jouant le rôle d'une diva vieillissante suspectée dans une affaire d’assassinat. .Faits saillants de 2006/2007, deux concerts avec des interviews au « Metropolitan Museum of Art »; spectacles à guichets fermés à la Sabarsky Café dans la Neue Galerie. Elle anime également des master class d'opérette à la Manhattan School of Music.

 

 

horizontal rule

Christmas in Vienna 2011

Ce concert est désormais une tradition tout comme le concert du nouvel An. Il est diffusé à travers le monde entier et sur ARTE le 25 décembre.

Comme annoncé sur la page de Décembre 2011 du site, le concert s'est déroulé les 16 & 17 décembre dans la grande salle du « Konzerthaus » de Vienne avec, cette année, comme invités solistes : Angela Denoke, Liliana Nikiteanu, Ramón Vargas, Paul Armin Edelmann accompagnés par le chœur d’enfants de St Florian.

L’orchestre de la radio ORF Vienne était sous la direction de Sascha Goetzel.

Cet air a été salué par la revue DIAPASON (décembre 2011) dans la rubrique « Les perles du net » : « Quatre vidéos à rugir de plaisir dénichées sur la Toile par Pierre-Etienne Nageotte.

Esprit de Noël

Allumez quelques bougies et savourez ce« Es blüht eine Rose zur Weihnachtszeit » de Robert Stolz interprété par Thomas Hampson et les Petits chanteurs de Vienne. Avec cette mignardise, vous n'échapperez pas à l'esprit de Noël ».

 

horizontal rule

Pour davantage d'informations, contactez :

Société Internationale Robert STOLZ
19, rue de Ville d'Avray F-92310 SEVRES
Tél : 33.(0)1.46.23.16.20
Internet :
robert.stolz@free.fr

horizontal rule

Remonter 1er semestre 2013 2eme semestre 2012 1er semestre 2012 2eme semestre 2011 1er semestre 2011 2eme semestre 2010 1er semestre 2010 2eme semestre 2009 1er semestre 2009 2eme semestre 2008 1er semestre 2008 2ème semestre 2007 1er semestre 2007 2eme semestre 2006 2eme semestre 2005 1er semestre 2005 2eme semestre 2004 1er semestre 2004 2eme semestre 2003 1er semestre 2003 2eme semestre 2002 1er semestre 2002 2eme semestre 2001 1er semestre 2001 2eme semestre 2000 1er semestre 2000