Index News Contacts Livre d'Or Liens Crédits

2eme semestre 2003

 

Principales informations regroupées de juillet à décembre 2003.

horizontal rule

« C'est arrivé demain - (It happened tomorrow) »

Film américain (comédie fantastique) de René CLAIR (sortie nationale : 24 mars 1944).

Scénario :Duddley NICHOLS, René CLAIR
Musique : Robert STOLZ - Nomination "Meilleure musique de film" Oscar 1944
Acteurs : Dick POWELL, Linda DARNELL, Egdar KENNEDY, John PHILLIBER, ...

DVD Collection "Ciné-Club" FRAVIDIS

En ce mois de novembre, enfin la parution en DVD de ce film de René CLAIR dans une nouvelle collection « Ciné-Club » regroupant une DVD C'est arrivé demain première dizaine de titres dont « La Ronde », « Dolce Vita », « Scandale à Paris ». Images nettoyées, quelques points blancs et rayures. Le son est clair et la musique de Robert STOLZ très présente. Oublions vite la K7 VHS.

bullet

L'histoire

Au début du siècle, Larry Stevens, un jeune journaliste new-yorkais, attaché à la rédaction de l'« Evening News », rêve de devenir célèbre. Il s'est épris de la jolie Silvia, laquelle présente un numéro de « voyance » aux côtés de son oncle, Cigolini. Un soir, le vieux Pop, l'archiviste du journal, remet à Larry, par amitié, une édition « spéciale » qui s'avère, en fait, être celle du lendemain... Larry se trouve donc capable de prédire l'avenir avec certitude et de distancer de cette façon tous ses confrères sur le plan de l'information. Il annonce un vol de bijoux. Le vol se réalise attirant ainsi sur lui l'attention de la police. Il prévoit également le suicide d'une jeune femme par noyade et Silvia se jettera elle-même à l'eau pour réaliser la prédiction. Elle est repêchée par Larry tandis que le corps de la véritable noyée demeure introuvable. Connaissant à l'avance les résultats, Larry gagne aisément aux courses. Ses «  papiers » font la gloire de l'« Evening News » mais lorsqu'il apprend par le journal, le troisième jour, sa mort pour le lendemain après-midi, dans un certain hôtel, le jeune homme fuit pour échapper à son destin. Malgré tous ses efforts, il se retrouve à l'endroit fatal et à l'heure dite, mais c'est un autre homme qui mourra sous son nom : le pickpocket qui lui a subtilisé son portefeuille. Après toutes ces émotions, Larry pourra épouser Silvia et vivre assez vieux pour fêter ses noces d'or devant tous ses petits enfants réunis...

bullet

A propos

Frank Capra avait acheté les droits d'une pièce en un acte de lord Dunsay ainsi qu'un scénario original de Hugli Wedlock et Howard Snyder, sans jamais parvenir à les amalgamer. C'est àAffiche belge du film René Clair que ces sujets furent proposés : intéressé, celui-ci accepta d'y travailler avec l'aide de Dudley Nichols, le scénariste de John Ford. « Sa puissance de concentration était telle, raconte René Clair, que nous pouvions travailler pendant neuf heures d'affilée en parlant exclusivement de C'EST ARRIVÉ DEMAIN. C'est un travailleur comme je n'en ai jamais connu. Aussi en trois semaines, découpage et dialogue sont-ils terminés. Mais la tension d'esprit qu'il avait exigée de moi était telle que j'étais mort de fatigue! » (cité par Georges Charensol in «  Un maître du cinéma : René Clair », La Table Ronde éditeur, 1952). 

(source : Les cahiers de Monsieur Cinéma).

L'action de cette excellente comédie fantastique se situe à New York, à l'aube du siècle. Un reporter reçoit du vieil archiviste de son journal les informations ... du lendemain !
En 1944, René Clair était  exilé à Hollywood comme d'autres cinéastes français, Renoir, Duvivier, ... Outre-atlantique en il avait déjà signé « La belle ensorceleuse » (1940) et « Ma femme est une sorcière » (1942). Il mit en scène par la suite « Dix petits nègres » (1945) d'après le roman d'Agatha Christie.

A l'origine de cette œuvre, nous trouvons une pièce qui fit jadis les beaux soirs de Broadway. René Clair et Dudley Nichols (alors scénariste de John Ford) l'ont transposée d'une façon résolument cinématographique, recréant parfaitement le climat d'un journal américain. Il est vrai que Nichols connaissait parfaitement bien son sujet puiqu'il avait travaillé à ses débuts comme reporter et correspondant à l'étranger au « New York World ».

Le couple Dick Powell - Linda Darnell fait merveille. A leurs côtés, John Philliber campe un archiviste comme tous les journalistes du monde espèrent bien en rencontrer un au cours de leur carrière.

Fille du Texas, Linda Darnell (1923 - 1965) fut, à ses débuts, la partenaire de Tyrone Power («  La marque de Zorro », « Arène sanglante »). « C'est arrivé demain » fit beaucoup pour sa carrière. Elle tourna, entre autres, dans le sublime « Hangover square », « La poursuite infernale ». « Ambre », en 1947, fit d'elle une star.
Elle poursuivit sa carrière, en particulier sous les directions de Preminger et de Mankiewicz, ses plus beaux rôles dramatiques. Elle mourut tragiquement lors d'un incendie dans un hôtel de Chicago, le 10 avril 1965.

Né en 1904, mort en 1963, Dick Powell fut ténor avant de débuter à la Fox puis d'éclater à la Warner sous les directions de Lloyd Bacon et de Busby Berkeley. Assez curieusement, de la comédie, il passa au drame, au lendemain du tournage de « C'est arrivé demain ». il fut en effet le détective privé Philip Marlowe dans « Murder my sweet » (1944). Cantonné dans des rôles de « durs », il décida en 1953 de devenir réalisateur. Il signa cinq films dont l'étonnant « Torpilles sous l'Atlantique » et « Flammes sur l'Asie ». Venu à la télévision vers 1950, il produisit « Dick Powell Theater » ainsi que de nombreux films de série où il fit travailler, entre autres, des cinéastes tels que Samuel Fulet et Budd Boetticher.

(Télé Poche - mars 1982) - Lors de la diffusion du film le 9 mars 1982 sur Antenne 2.

bullet

La Musique

Robert Stolz composa la musique du film entre novembre et décembre 1944 à Hollywood. Le 31 décembre 1944, il reçut le certificat de nomination aux Oscar de l'« Academy of motion Picture Arts and Sciences » dans la catégorie « Scoring of a Dramatic or Comedy Picture ». L'Oscar fut attribué à Max Steiner pour « Since You Went Away ».
De cette musique de film, Robert Stolz tira deux compositions : « Someday » op. 747 et «  The Crackerbarrel Polka » op. 748.

horizontal rule

Fritz WUNDERLICH - Wiener Lieder

Wiener Staatsopernchor - Spilar Schrammeln - Orchester der Wiener Volksoper in der Staatsoper.

Direction : Robert STOLZ (*)

Symphonie Orchester Graunke

Direction : Hans CARSTE (**) (***)

 

Référence: DGG 794 732-0

Enfin la parution en CD, de la rencontre historique entre Fritz Fritz Wunderlich - Wiener Lieder (DGG)Wunderlich et Robert Stolz à quelques mois du décès accidentel du ténor à l'âge de 36 ans. Aux 11 titres de l'ancien LP « Wunderlich in Wien », viennent s'ajouter les 2 titres de Kalman non retenus pour le LP ainsi que 7 autres titres dont 4 mélodies de Robert Stolz avec Hans Carste à la tête du Symphonie Orchester Graunke.

Jusqu'à ce jour, en CD, seuls 4 titres de ce LP « Wunderlich in Wien » avaient publiés dans le coffret DGG de 5 CD paru en 1991 (référence 435145-2) : à savoir 2 airs de Robert Stolz (« Im Prater blüh'n wieder die Bäume », « Wien wird bei Nacht erst schön ») et  2 airs de Ralph Benatzky (« Ich weiß auf der Wieden ein kleines Hotel », « Ich muß wieder einmal in Grinzing sein »).

Le livret du CD intègre un fac-similé d'une lettre de Robert Stolz adressée à Fritz Wunderlich au lendemain des deux jours d'enregistrement. Dans cette lettre, Robert Stolz exprime tout son plaisir d'avoir travaillé avec le ténor et souligne la qualité de la voix, la sensibilité de l'interprète... En post-scriptum, le compositeur souligne qu'il se réjouit d'enregistrer à nouveau avec lui en septembre. Malheureusement, ce projet n'aboutira pas : Fritz Wunderlich décédait le 17 septembre. La présentation de ce CD a été rédigée par Barbara Wunderlich, la fille du ténor.

Tout au long de sa carrière, Fritz Wunderlich a toujours trouvé le temps d'enregistrer ce répertoire, le catalogue EMI, par exemple, est là pour le prouver. Le label SWR/Hänssler annonce la sortie prochaine d'un nouveau CD. Il reste en effet dans les archives de cette radio, des enregistrements inédits du ténor qui, de 1954 jusqu'en 1965, s'est rendu régulièrement à Kaiserlautern. Nous aurons peut-être le plaisir de retouver 3 airs de Robert Stolz : « Zum ersten Mal allein », « Mädi, mein kleines Mädi » (avec Ilse Hübner, SWF 1954, Smola) de l'opérette « Mädi », et « Zwei sind verliebt und wissen's nicht » (avec Hertha Assmann, SWF 1955, Smola) de l'opérette « Signorina ».

[1] - Wien, Wien, nur du allein (Sieczcynski) *[11] - Es steht ein alter Nussbaum draußt in Heiligenstadt (Zillner) *
[2] - Denk dir, die Welt wär ein Blumenmeer (Toifel) *[12] - Wien wird bei Nacht erst schön (Stolz) *
[3] - Ich kenn' ein kleines Wegerl im Helenental (Steinbrecher) *[13] - Wenn es Abend wird - Grüß mir mein Wien (Kálmán) *
[4] - In Wien gibt's manch winziges Gasserl (Stolz) *[14] - Ob blond, ob braun, ich liebe alle Frau'n (Stolz) ** 
[5] - Draußen in Sievering (Strauß) *[15] - Weine nicht, bricht eine schöne Frau dir das Herz (Stolz) ***
[6] - Ich weiß auf der Wieden ein kleines Hotel (Benatzky) *[16] - Mein Herz ruft immer nur nach Dir (Stolz) **
[7] - Ich muß wieder einmal in Grinzig sein (Benatzky) *[17] - Eine kleine Frühlingsweise (Dvorák) ***
[8] - Im Prater blüh'n wieder die Bäume (Stolz) *[18] - Schlaf ein, mein Blond-Engelein (Freire) ***
[9] - Herr Hofrat, erinnern sie sich noch? (Hübsch) *[19] - Annchen von Tharau (Silcher) ***
[10] - Ich hab' die schönen Maderln net erfunden (Schmidseder) *[20] - Still wie die Nacht (Böhm) ***

Origine initiale des enregistrements :

* LP « Wunderlich in Wien » Recording Supervision: Heinz Gietz. Rec. at Großer Musikvereinssaal, Vienna, 27 & 28/06/1966

** LP « Ein Lied geht um die Welt - Fritz Wunderlich singt Welterfolge großer Tenöre » Recording Supervision : Franz Josef Breuer. Rec. at Polydor Studios, Munich, 04-08/01/1965

*** LP « Du bist die Welt für mich » prod. Franz Josef Breuer, recording Munich 31/05/1965

horizontal rule

EMI - Collection « Operetten Raritäten »

27 juin 2003, jour anniversaire de la disparition du compositeur, nouvelle vague de parutions dans cette superbe série. Il s'agit le plus souvent de premières en CD. A signaler en particulier :

bullet

ROBERT STOLZ - Mit Robert Stolz beim Wein

Erika Köth - Ferry Gruber - Wolfgang Anheisser

Symphonie Orchester Graunke

Direction : Willy Mattes - Robert STOLZ

Référence: EMI 5852882

Mit Robert Stolz beim Wein (EMI)

[1] - Frühlingsstimmen op.410 (J. Strauß II)

[11] - Casanova-Lied (Winkler)

[2] - Dorfschwalben aus Österreich (Josef Strauß)

[12] - Immer wenn ich glücklich bin (Grothe)

[3] - Mein ganzes Herz...(Mein ganzes Herz / voll Musik) (Niessen)

[13] - Frühlingslied (Grothe)

[4] - Vom Himmel fiel... (Mein ganzes Herz / voll Musik) (Niessen)

[14] - Trinke nach d. ersten Gläschen (Wein-/Trinklieder) (Stolz)

[5] - Postillon-Lied (Schwedische Nachtigall) (Grothe)

[15] - In jedem Gläschen... (Wein-/Trinklieder) (Stolz)
[6] - Lied der Nachtigall (Schwedische Nachtigall) (Grothe)

[16] - Rebenblüte (Wein-/Trinklieder) (Stolz)

[7] - Lied der Lerche (Winkler)[17] - Ich bin in Grinzing einheimisch (Wein-/Trinklieder) (Stolz)
[8] - Hinter den sieben Bergen (Mattes)

[18] - Ich glaub', mein Glaserl... (Wein-/Trinklieder) (Stolz)

[9] - Vergißmeinicht (Gabriel)

[19] - Da geht das Herz mir auf! (Wein-/Trinklieder) (Stolz)

[10] - Wiegenlied op.49,4 (Brahms)

[20] - Leichtes Blut op.319 (Strauß II)

 

bullet

Robert STOLZ - Evergreens - Anneliese ROTHENBERGER - Funk- und Fernseherfolge

Helga Hildebrand - Sari Barabas - Karl Terkal - Ferry Gruber - Wolfgang Anheisser - Angèle Durand - Fred Bertelmann

Münchner Rundfunkorchester

Direction : Carl Michalski -Robert STOLZ

Référence: EMI 5852872

Classique ... ou ... variété ?

Chaque fois que la sempiternelle discussion opposant musique classique et variétés, clas­sique pur et crossover revient sur le tapis, il faut être clair sur un point: un pan important de ce que nous nommons aujourd'hui « classique » était auparavant de la musique de divertissement,  des morceaux nouveaux chantés ou sifflotés par tous. En ce sens, la distinction opérée entre classique et divertissement n'est donc pas si vieille, elle existe tout au plus depuis quatre-vingts ou quatre-vingt-dix ans. Au fur et à mesure que le vingtième siècle musical avançait, les compositeurs surent de moins en moins bien surmonter cette opposition avec brio. Parmi ceux qui y parvinrent, il en est deux dont les noms se côtoient rarement: Robert Stolz et Leonard Bernstein. Outre un jour d'anniversaire commun (le 25 août 1880 pour Stolz et 1918 pour Bernstein), les deux compositeurs ont, à bien y regarder, un point commun capital: pour eux, l'idéologie n'a pas sa place en musique, ils représentent tous deux un trait d'union au sein de la vie musicale de leur temps et univers respectifs.

Avec Robert Stolz qui, en 1899, rencontra encore Johann Strauß et, en 1905, dirigea la toute première des séries de représentations de la Die Lustige Witwe (La Veuve joyeuse) s'achève la tradition de l'opérette viennoise et commence l’ère de la chanson à succès : il est le trait d’union entre Johann Strauss et Udo Jürgens. Jürgens écrivit du reste une chanson sur Robert Stolz. intitulée « Ich möchte Lieder schreiben können so wie du » (J’aimerais savoir écrire des chansons comme tu le fais).

Nombreux sont les compositeurs qui s’adaptent aisément à tout nouveau courant musical, mais rares sont en revanche ceux dont la créativité était aussi éclectique que celle de Stolz , valse viennoise, chanson berlinoise à succès pour le cinéma, opérette et revue sur glace, tango et fox-trott, blues et beat – Stolz maîtrisait la palette complète des genres musicaux. Certaines de ses oeuvres sont si connues qu'elles passent depuis longtemps pour des chansons populaires. «J'aurais jamais pensé que ça aussi était de toi ! » lui dit un jour Karl Böhm lorsqu’il apprit qui était l'auteur de «Auf der IHeide blühn die letzten Rosen». Il suffit de jeter un coup d'oeil sur la liste des interprètes de sa musique pour comprendre qu'elle s’est affranchie sans peine de toutes les limites propres aux différents genres: Lotte Lehmann y côtoie Petula Clark, Milva Fritz Wunderlich, Montserrat Caballé Maurice Chevalier - le simple nom de Stolz les réunit tous. Aussi n'est-ce pas une surprise si l'album « Robert Stolz und seine großen Erfolge »  (Robert Stolz et ses grands succès), produit en juillet 1961 par Electrola, réunit des artistes venus du classique et de la variété: Sari Barabas et Fred Bertelmann, Angèle Durand et Karl Terkal, le Lucas-Sextett et Carl Michalski au pupitre de l'Orchestre de la Radio de Munich. Neuf ans plus tard, Stolz enregistrait avec Ferry Gruber et Wolfgang Anheisser une sélection de ses chansons à boire. Deux titres de cet album sont donnés ici en bonus (plages 22 et 23), d'autres suivront dans l'album consacré aux pièces rares (EMI 5852882).

Le présent CD offre en outre quelques pièces de collection très prisées, interprétées par Anneliese Rothenberger, l'Orchestre Philharmonique de Vienne et Rudolf Kempe. Malheureusement, ils n'apparaissent pas ensemble, mais dans des morceaux différents. Cependant, une oreille attentive n'aura guère de peine à s'imaginer l'ambiance musicale d'un récital de Strauß ou de Lehàr dans le meilleur des mondes de l'opérette ...

© Thomas VOIGT, 2003 Traduction : Christian Hinzelin © EMI

Robert STOLZ - Evergreens - Wein und Trinkenlieder (EMI)

[1] - Ouvertüre (Der Opernball) (Heuberger)

[13] - Salome (Stolz)

[2] - Hier ist die Uhr... (Der Opernball) (Heuberger)

[14] - Mein Liebeslied muß ein Walzer sein (Stolz)

[3] - Klänge der Heimat (Die Fledermaus) (Strauß II)

[15] - Wenn die kleinen Veilchen blühen (Stolz)

[4] - Ouvertüre (Donna Diana) (Reznicek)

[16] - Du sollst der Kaiser meiner Seele sein (Stolz)

[5] - Schön war sie, wunderschön... (Eva) (Lehár)

[17] - Ungeküßt sollst du nicht schlafen geh'n (Stolz)

[6] - Ob blond, ob braun (Stolz)

[18] - Frag' nicht, warum ich gehe (Stolz)

[7] - Die ganze Welt ist himmelblau (Stolz)

[19] - Leutnant warst du einst bei den Husaren (Stolz)

[8] - Im Prater blüh'n wieder die Bäume (Stolz)

[20] - Vor meinem Vaterhaus steht eine Linde (Stolz)

[9] - Auf der Heide blüh'n die letzten Rosen (Stolz)

[21] - Adieu, mein kleiner Gardeoffizier (Stolz)

[10] - Hallo, du süße Klingelfee (Stolz)

[22] - Von Rüdesheim bis Heidelberg (Stolz)

[11] - Auch du wirst mich einmal betrügen (Stolz)

[23] - Mir ist's gleich (Der Deutschmeister) (Stolz)

[12] - Zwei Herzen im 3/4 Takt (Stolz)

 

bullet

SYMPHONIE-ORCHESTER GRAUNKE Trouvaillen & Spezialitäten Vol. 1

Anneliese Rothenberger - Margit Schramm - Hermann Prey - Wolfgang Anheisser

Symphonie-Orchester Graunke - Nordwestdeutsche Philharmonie 

Direction : Carl Michalski - Franz Allers - Willy Mattes

Référence: EMI 5852892

Trouvaillen & Spezialitäten Vol. 1 (EMI)

[1] - Ein Morgen, ein Mittag, ein Abend in Wien (Ouvertüre) (Suppé)

[11] - Wo sie war, die Müllerin... (Der Obersteiger) (Zeller)

[2] - Rosen für dich (Boccaccio) (Suppé)

[12] - Vilja-Lied (Die Lustige Witwe) (Lehár)

[3] - Du sollst der Kaiser meiner Seele sein (Favorit) (Stolz)

[13] - Die ganze Nacht durchschwärmt (Waldmeister) (Strauß II)

[4] - Ein Reporter ist ein Mann (Fatinitza) (Suppé)

[14] - Stets kommt mir wieder in den Sinn (Spitzentuch..) (Strauß II)

[5] - Zum Tandler... (Schwalberl / Wienerwald) (Strauß)

[15] - Warum hast du mich wachgeküßt (Friederike) (Lehár)

[6] - Ich bin verliebt (Clivia) (Dostal)

[16] - Ein lust'ger Rat zu sein... (Indigo / 40 Räuber) (Strauß II)

[7] - Meine Lippen, die küssen so heiß (Giuditta) (Lehár)

[17] - Einst träumte von mir (Fürstin Ninetta) (Strauß II)

[8] - Laßt frei nun erschallen (Indigo / 40 Räuber) (Strauß II)

[18] - Ich möcht' einmal wieder... (Land des Lächelns) (Lehár)

[9] - Toujours l'amour (Ball im Savoy) (Abraham)

[19] - Gold und Silber op.79 (Walzer) (Lehár)

[10] - Ja, beim Militär... (Der Fremdenführer) (Ziehrer)

horizontal rule

Jerry HADLEY « The World is beautiful »

Munich Radio Orchestra  

Direction: Richard Bonynge

Référence: RCA RED SEAL 09026685422

Jerry HADLEY (RCA)

Le tout dernier enregistrement du ténor américain Jerry Hadley (trois fois récompensé par un  « Grammy Award ») pour RCA. Richard Bonynge dirigeant l'Orchestre de la radio de Munich, Hadley interprète quelques uns des plus célèbres airs d'opérettes de Kálmán, Lehár, Stolz, Strauss et même de Korngold.

« The World is Beautiful » rassemble « Komm in die Gondel » de « Eine Nacht in Venedig » (Johann Strauss II), des airs de « Zigeunerliebe», « Die lustige Witwe» et « Frasquita » (F. Lehar). Emmerich Kálmán est largement présent avec des airs de « Gräfin Mariza », «  Die Zirkusprinzessin » et de «  Die Herzogin von Chicago », oeuvre moins connue du compositeur. Quant à Erich Korngold, la production a puisé dans « Das Lied der Liebe » et « Die Kathrin » . Pour compléter ce panorama , des airs de Robert Stolz, Ralph Benatzky, Carl Zeller et Carl Millöcker. Il est assez surprenant que le choix se soit porté sur « Ich möcht' einmal wieder verliebt sein » car il s'agit d'un air pour soprano.

[1] - Grüß' mir mein Wien

[9] - Ich möcht' einmal wieder verliebt sein

[2] - Den Walzer hat der Herrgott für Verliebte nur gemacht

[10] - Mein Mädel ist nur eine Verkäuferin

[3] - Hab' ein blaues Himmelbett

[11] - Wie mein Ahnl zwanzig Jahr

[4] - Und nenn' Deine Liebe ich mein einziges Glück

[12] - Komm in die Gondel

[5] - Wanderlied

[13] - Du bist mein Traum

[6] - Komm' in den kleinen Pavillon

[14] - Dunkelrote Rosen

[7] - Zwei Märchenaugen

[15] - Das Wiener Lied

[8] - Komm, Zigány!,

“A man comfortable with his art and eager to share its glories…(with a voice) bountiful—unforced, superbly powered and mellifluous at full sail”

Washington Post

horizontal rule

Pour davantage d'informations, contactez :

Société Internationale Robert STOLZ
19, rue de Ville d'Avray F-92310 SEVRES
Tél : 33.(0)1.46.23.16.20
Internet : robert.stolz@free.fr

horizontal rule

Remonter 1er semestre 2013 2eme semestre 2012 1er semestre 2012 2eme semestre 2011 1er semestre 2011 2eme semestre 2010 1er semestre 2010 2eme semestre 2009 1er semestre 2009 2eme semestre 2008 1er semestre 2008 2ème semestre 2007 1er semestre 2007 2eme semestre 2006 2eme semestre 2005 1er semestre 2005 2eme semestre 2004 1er semestre 2004 2eme semestre 2003 1er semestre 2003 2eme semestre 2002 1er semestre 2002 2eme semestre 2001 1er semestre 2001 2eme semestre 2000 1er semestre 2000